aa-francite

aa-francite

Forum d'aide aux alcooliques. Nous nous référons au programme de rétablissement des alcooliques anonymes


    Petit guide pratique sur les Alcooliques Anonymes

    Partagez

    Admin
    Admin

    Petit guide pratique sur les Alcooliques Anonymes

    Message par Admin le Jeu 24 Avr - 9:54

    LES ALCOOLIQUES ANONYMES® sont une association d’hommes et de femmes qui partagent entre eux leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leur problème commun et d’aider d’autres alcooliques à se rétablir.

    Le désir d’arrêter de boire est la seule condition pour devenir membre des AA. Les AA ne demandent ni cotisation ni droit d’entrée ; nous nous finançons par nos propres contributions.

    Les AA ne sont associés à aucune secte, confession religieuse ou politique, à aucun organisme ou établissement ; ils ne désirent s’engager dans aucune controverse ; ils n’endossent et ne contestent aucune cause.

    Notre but premier est de demeurer abstinents et d’aider d’autres alcooliques à le devenir.

    Copyright© by The AA Grapevine, Inc.

    Traduit et reproduit avec autorisation.



    ------------------------------


    L’alcoolisme est reconnu comme un des grands problèmes de santé. Aux États-Unis, il occupe le troisième rang des causes de décès après les maladies du cœur et le cancer, et ses ravages ne touchent pas que les alcooliques. D’autres personnes en subissent les dommages - au foyer, au travail, sur la route. Chaque année, l’alcoolisme coûte des millions de dollars à la société.

    Conséquemment, même si vous ne devenez jamais alcooliques vous-mêmes, l’alcoolisme peut encore avoir une incidence dans votre vie.

    Nous avons beaucoup appris sur la façon de dépister et de neutraliser l’alcoolisme. Mais à ce jour, personne n’a encore découvert le moyen de le prévenir parce que personne ne sait exactement pourquoi certains buveurs deviennent des alcooliques. Les médecins et les spécialistes en la matière ne s’entendent pas encore sur la cause (ou les causes) de l’alcoolisme.

    C’est pourquoi les AA s’en tiennent à aider ceux qui sont déjà alcooliques, pour qu’ils puissent cesser de boire et apprendre à mener une vie normale et heureuse sans alcool.

    Qu’est-ce que l’alcoolisme ?

    Chez les AA, l’alcoolisme est perçu comme une maladie. Selon eux, les alcooliques n’arrivent pas à maîtriser leur consommation d’alcool parce qu’ils sont malades physiquement et mentalement (émotionnellement). Il est à peu près certain que si un alcoolique continue de boire, sa maladie ira en s’aggravant.

    L’American Medical Association et la British Medical Association, qui sont les principales associations de médecins dans ces pays, s’entendent aussi pour définir l’alcoolisme comme une maladie.

    Quels en sont les symptômes ?

    Les alcooliques ne présentent pas tous les mêmes symptômes. Plusieurs cependant, à différentes étapes de la maladie, donnent les signes suivants : seul l’alcool semble leur donner confiance en eux-mêmes et les mettre à l’aise en présence d’autres personnes ; il leur arrive souvent, à la fin d’une réception, de vouloir « un dernier verre » ; ils cherchent les occasions de boire et y pensent très souvent ; ils s’enivrent sans en avoir l’intention ; ils essaient de se maîtriser en modifiant leur choix de boisson, en s’imposant l’abstinence ou en faisant des promesses ; ils boivent en cachette ; ils mentent au sujet de leur penchant à boire ; ils cachent des bouteilles ; ils boivent au travail (ou à l’école) ; ils boivent seuls ; ils ont des trous de mémoire (ils ne peuvent se rappeler ce qu’ils ont dit ou fait la veille) ; ils boivent le matin pour soulager les malaises qui suivent un excès, pour chasser la peur ou la culpabilité ; ils négligent de manger et souffrent de malnutrition ; ils développent la cirrhose du foie ; ils ont de violents tremblements, des hallucinations ou des convulsions quand ils sont privés d’alcool.

    Quelle est la définition de AA ?

    Les Alcooliques anonymes sont une association mondiale d’hommes et de femmes qui s’aident entre eux pour demeurer abstinents. Ils offrent le même type d’aide à toute personne qui a un problème d’alcool et qui veut y remédier. Comme ce sont tous des alcooliques, ils se comprennent entre eux de façon particulière. Ils ont personnellement éprouvé les malaises rattachés à cette maladie et ont appris comment s’en rétablir chez les AA.

    Les membres des AA disent qu’ils sont toujours des alcooliques, même s’ils n’ont pas pris d’alcool depuis nombre d’années. Ils ne disent pas qu’ils sont « guéris ». Dès que quelqu’un ne maîtrise plus sa façon de boire, il ne peut plus jamais être assuré de pouvoir boire sans danger – ou, pour le dire autrement, il ne devient jamais un « ancien alcoolique » ou un « ex-alcoolique ».

    Mais chez les AA, il peut devenir un alcoolique abstinent, un alcoolique rétabli.

    Comment AA aide-t-il les alcooliques ?

    L’exemple et l’amitié des alcooliques rétablis dans le Mouvement incitent les nouveaux à ne pas prendre d’alcool « un jour à la fois », comme le font tous les AA. Au lieu de « promettre de ne plus jamais boire » ou de s’inquiéter à savoir s’ils seront abstinents le lendemain, les AA s’appliquent à ne pas boire maintenant – aujourd’hui.

    En ne consommant pas d’alcool, les nouveaux s’attaquent à un premier élément de leur maladie ; ils se rétablissent physiquement. Mais, ne l’oublions pas, il y a l’autre élément. Pour se maintenir abstinents, il leur faut aussi retrouver la santé mentale et l’équilibre émotif. Ils commencent à mettre en pratique les Douze Étapes de rétablissement des AA, ce qui a pour effet de changer leur façon de penser et leurs tristes états d’âme. Ces Étapes proposent des idées et des moyens d’actions propres à guider les alcooliques vers une vie heureuse et utile.

    Les nouveaux fréquentent assidûment les réunions des AA afin de rester en contact avec les autres membres et d’apprendre comment se rétablir avec le programme.

    Que se passe-t-il aux réunions des AA ?

    Le mouvement des AA existe dans environ 150 pays. Dans chaque groupe, les membres se rencontrent généralement une ou deux fois par semaine pour tenir des réunions de deux types principaux :

    (1) Les « réunions ouvertes », où des conférenciers racontent la façon dont ils ont bu, leur découverte des AA et l’aide qu’ils ont puisée dans son programme. Les membres peuvent y amener leurs parents et amis, et toute personne intéressée aux AA est bienvenue aux « réunions ouvertes ».

    (2) Les « réunions fermées » réservées aux alcooliques. Il s’y tient des discussions en groupe et tous les membres qui le désirent peuvent prendre la parole, poser des questions et échanger des réflexions avec les autres membres. Aux « réunions fermées », les AA peuvent obtenir de l’aide face à leurs propres difficultés à se maintenir abstinents et à tout autre aspect de la vie quotidienne. Il se trouve toujours un membre qui dira comment il a solutionné le même problème, bien souvent avec l’aide de l’une ou de plusieurs des Douze Étapes.

    Qui sont les membres des AA ?

    Comme pour d’autres maladies, l’alcoolisme frappe toutes sortes de gens. Les hommes et les femmes qui font partie des AA sont donc de toute race et de toute nationalité, de toute religion ou sans religion du tout. Ils sont riches ou pauvres, ou simplement dans la moyenne. Ils occupent divers emplois : avocats ou femmes au foyer, enseignants ou chauffeurs de camion, serveuses de table ou ecclésiastiques.

    Le mouvement des AA ne dresse pas de liste de ses membres mais les groupes font état du nombre de personnes qui les composent. Ces données permettent d’évaluer à plus de deux millions le nombre total des membres des AA.

    L’alcoolique doit-il atteindre « le fond du gouffre » pour que les AA puissent l’aider ?

    Le mouvement des AA a été créé en 1935, par un courtier de New York et un chirurgien de l’État d’Ohio, qui avaient tous deux été des cas « désespérés ». Dans les débuts, la plupart des membres avaient été durement touchés par la maladie : l’alcool les avait conduits à l’hôpital, à la maison de santé ou à la prison. Mais de plus en plus de personnes apprenaient l’existence du Mouvement et bon nombre d’alcooliques se rendirent bientôt compte que rien ne les obligeait à se laisser maltraiter à ce point par leur maladie. Ils pouvaient se rétablir chez les AA avant d’avoir complètement ruiné leur santé, pendant qu’ils avaient encore un emploi et un foyer.

    Y a-t-il des jeunes chez les AA ?

    Dans la brochure intitulée Les jeunes et les AA, dix jeunes devenus membres avant l’âge de 30 ans racontent leur histoire. La brochure en bandes dessinées « Trop jeune ? » et le dépliant « Message aux moins de vingt ans » décrivent la façon dont certains jeunes ont découvert les AA. Tout comme eux, de nombreux autres jeunes sont heureux d’être abstinents et de participer aux activités des AA.

    Qui dirige les AA ?

    Il n’y a pas de dirigeants, à proprement parler, chez les AA. Chaque groupe est libre d’établir ses propres coutumes et de tenir ses réunions comme bon lui semble, à la condition que ce ne soit pas au détriment des autres groupes ou de l’ensemble du Mouvement. Les membres élisent un président, un secrétaire et d’autres responsables de groupe. Ces derniers ne donnent d’ordre à personne : leur tâche consiste principalement à assurer le bon fonctionnement des réunions. Généralement, on élit de nouveaux responsables deux fois par année.

    Cette autonomie ne coupe pas pour autant un groupe du reste du Mouvement. Tout comme les membres s’entraident, ainsi font les groupes entre eux. Voici trois des moyens qu’ils utilisent pour s’échanger des services :

    (1) Les groupes d’une même région mettent sur pied un bureau central ou un « intergroupe ».

    (2) Les groupes du monde entier font connaître par écrit leurs expériences au Bureau des Services généraux, à New York.

    (3) Les groupes des États-Unis et du Canada élisent des représentants qui participent à la Conférence annuelle des Services généraux des AA.

    Tous ces bureaux AA, de même que les participants à la Conférence, font des suggestions à partir des expériences vécues par une variété de groupes différents. Ils ne font aucun règlement et ne donnent aucune directive aux membres ou aux groupes.

    Que fait-on pour la famille de l’alcoolique ?

    Le mouvement des AA ne s’adresse qu’aux alcooliques mais leurs familles peuvent trouver de l’aide auprès de deux autres associations. L’une s’appelle les Groupes familiaux Al-Anon et l’autre, Alateen, pour les adolescents qui ont des parents alcooliques.

    Qu’est-ce que les AA NE font PAS ?

    1. AA ne lance pas de campagnes de recrutement pour amener d’autres alcooliques à joindre nos rangs. Le Mouvement s’adresse à ceux qui veulent devenir abstinents.

    2. AA ne suit pas ses membres à la trace pour s’assurer qu’ils ne boivent pas. Le Mouvement aide les alcooliques à s’aider eux-mêmes.

    3. AA n’est pas un organisme religieux. Chaque membre est libre d’avoir sa propre notion sur le sens de la vie.

    4. AA n’est pas un service de santé ; il ne dispense ni médicaments ni avis psychiatriques.

    5. AA ne dirige pas d’hôpitaux, d’unités de soins, de maisons de santé, et ne dispense pas de soins infirmiers.

    6. AA n’est associé à aucun autre organisme mais il collabore volontiers avec eux qui s’occupent d’alcoolisme. Certains membres travaillent dans ces organismes, mais à titre personnel et non comme représentants des AA.

    7. AA n’accepte pas de contributions financières de source étrangère au Mouvement, qu’il s’agisse de fonds privés ou publics.

    8. AA n’offre pas de service social et ne fournit pas de logement, de vivres, de vêtements, de travail ou d’argent. Le Mouvement aide les alcooliques à demeurer abstinents afin qu’ils soient en mesure de se procurer eux-mêmes ces divers avantages.

    9. L’association des Alcooliques anonymes se conforme à la partie de son nom qui la dit « anonymes ». Elle ne veut pas que le nom de ses membres soit mentionné à la télévision, à la radio ou dans les journaux. De même, les membres ne dévoilent pas le nom d’autres membres à des gens de l’extérieur du Mouvement. Toutefois, les membres n’ont pas honte d’appartenir à AA ; ils veulent seulement inciter d’autres alcooliques à venir trouver du secours chez les AA. Ils ne veulent pas être considérés comme des héros du simple fait qu’ils ont pris soin de leur santé.

    10. AA ne fournit pas de lettres de référence à des organismes de libération conditionnelle, à des juristes, à des membres de la cour ou à des agences de services sociaux, à des employeurs ou autres.

    l’autre, Alateen, pour les adolescents qui ont des parents alcooliques.

    Comment en connaître davantage sur les AA ?

    1. Le numéro de téléphone d’un groupe ou d’un bureau central des AA est inscrit dans la plupart des annuaires téléphoniques locaux. En plusieurs endroits, il existe un comité d’information publique pour renseigner les personnes qui s’interrogent sur le Mouvement.

    2. Si vous ne trouvez pas l’inscrïption des AA dans votre annuaire téléphonique, écrivez à l’adresse suivante :

    ALCOOLIQUES ANONYMES

    Bureau des Services généraux

    États-Unis/Canada

    Box 459, Grand Central Station

    New York, NY 10163

    Belgique ET G.D. LUXEMBOURG

    Alcooliques Anonymes®

    Boulevard Clovis 81 –

    B.- 1000 Bruxelles

    Tél. :32 / (0) 2 / 511.40.30)

    Fax : 32 / 11 84.46.58

    Courriel : bsg@alcooliquesanonymes.be

    France

    Alcooliques Anonymes®

    21, rue Trousseau

    F.- 75011 Paris

    Tél. : 33 / (0) 1 / 48.06.43.68

    Fax : 33 / (0) 1 / 40.21.05.35

    Courriel : aafr@club-internet.fr

    Suisse

    Alcooliques anonymes®

    Case postale 5 - avenue Wendt, 21

    CH 1211 Genève 13

    Tél. & fax : 41 / (0) 22.344.33.22

    courriel : info@aasri.org

      La date/heure actuelle est Dim 11 Déc - 12:54